Nouvelles

Chère, cher,

La fin de l’année approche, je commence à rédiger ma Newsletter le jour de la célébration du 11.11. Peu d’entre nous connaissent quelqu’un qui a vécu ça mais il ne faut certes pas oublier. Le flottement dans l’attitude politique des citoyens européens nous incite à être très attentifs. Non seulement l’Europe et ses institutions sont de plus en plus critiquées mais le système politique démocratique basé sur des élections ne semble pas permettre de dégager une vision collective claire. Et ce dans tous les pays européens, pour ne pas parler des Etats-Unis. Rappelons-nous que ce sont des crises politiques internes et un manque de vision partagée qui ont provoqué ces guerres qui ont dévasté l’Europe au cours des siècles passés. On déplace le problème qu’on n’arrive pas à résoudre. Or nous avons toutes et tous à faire face de façon urgente à une menace collective vitale : le réchauffement de la planète, sa pollution et la disparition brutale de milliers d’espèces animales. Dernier élément en date : https://www.nature.com/nature/volumes/574/issues/7780 . Ce n’est pas que l’affaire des « verts » qui le clament depuis longtemps, c’est notre défi à toutes et à tous. Nous pouvons tous, à notre échelle, faire un geste simple et réfléchir à notre mode de consommation et à nos comportements. Rien que cela devrait permettre de dépasser des clivages politiques générés par un projet, le projet économique capitaliste financier, désormais clairement dépassé et sans vision d’avenir. La croissance, chez nous, c’est bien fini et la répartition des fruits de cette croissance en conséquence aussi bien sûr. Mais comme nous n’avons pas de vision collective donc pas de projet alternatif partagé, il est difficile pour nos femmes et nos hommes politiques de nous dire autre chose que « la croissance reviendra… ». Il va pourtant falloir y aller et rapidement ! Nous avons besoin de projets intelligents, d’une vision collective pour infléchir l’évolution désastreuse à laquelle nous sommes condamnés si nous ne faisons rien ; pas de débats idéologiques « gauche-droite » et surtout pas de projets populistes à la « yakafokon » pointant le doigt sur les autres, les étrangers qui abusent de notre système de santé ! Comme optimiste impénitent je pense que le mouvement est lancé et que c’est à nous toutes et tous de le nourrir de nos actions au quotidien. On voit le changement de comportements de consommation émerger. Pas un jour sans que le sujet ne soit évoqué dans la presse ou les médias sous une forme ou sous une autre. C’est un bon début !!

Bon ceci dit je ne suis pas là pour vous expliquer ce que vous devez ou pouvez faire mes amis, et pardonnez cette envolée lyrique qui s’est imposée à moi :-) :-) :-).Ma newsletter n’a apparu que pour partager avec vous, qui m’avez pour la plupart d’entre vous aidé à explorer mon chemin depuis 2012, année charnière pour moi. Sept ans déjà que j’ai décidé de changer de cap. Grâce à votre soutien, vos idées, vos sollicitations j’ai navigué dans plusieurs eaux différentes, avec des missions différentes du terrain au conseil et au bout de sept ans il y a deux constats qui s’imposent à moi. Le premier est que je vais devoir quitter les mandats d’administrateur que j’ai embrassé il y a six ou sept ans pour respecter une règle de gouvernance qui dit qu’au bout de trois mandats il est raisonnable de laisser la place à de nouvelles énergies, comme je l’annonçais dans ma dernière Newsletter. Sauf bien entendu s’il y a une raison spécifique et que ce que je peux apporter dans cette fonction est essentiel à ce moment-là. Deuxième constat : c’est sans doute dans des positions plus discrètes, du genre membre d’un conseil consultatif, que je me sens le plus utile et que je peux au mieux mettre mon réseau, vous, à disposition et stimuler les contacts et les échanges pour aider les organisations à affronter leurs défis. J’en fais l’expérience avec le SIREAS en ce moment.

Mais alors Olivier que veux-tu faire ? Eh bien je ne suis pas fermé à l’idée de devenir membre d’un Conseil d’Administration dès lors que je peux vraiment être utile d’une part et d’autre part je veux continuer à m’offrir le luxe de choisir mes combats en homme libre. Or le sort d’un administrateur indépendant est de ne représenter personne, que lui-même, et donc de ne pas avoir d’image extérieure autre que d’incarner l’attachement de l’organisation à montrer qu’elle valorise l’apport de personnes réellement indépendantes. Mais je ne vous cache pas que c’est sur des missions ponctuelles ou dans de la réflexion prospective que je me sens le plus à l’aise parce que c’est là que je peux le mieux faire appel à vos compétences, vos énergies, vos idées le plus souvent de façon discrète. Vous êtes ma valeur ajoutée ! Et je vous en remercie profondément.

Bon mais comment ça évolue dans les organisations dans lesquelles tu œuvres Olivier ? Comme je vous l’avais annoncé j’ai démissionné de mon mandat chez NewB. La suite va dépendre aussi de vous ; plus de 22.500 personnes ont contribué à ce jour à l’augmentation de capital : il nous faut 30 millions et nous en avons déjà presque 17…plus que 2 jours pour y arriver ! Allons-y !! (www.newb.coop.be). MicroStart a trouvé un nouvel élan avec une super nouvelle équipe (www.microstart.be) et va mettre le cap sur un nouvel horizon avec un business plan ambitieux mais réaliste. Si vous avez envie d’accompagner un entrepreneur, n’hésitez pas ! 1€ investi dans microStart rapporte 4€ à la collectivité en deux ans ! Alumni Europae est fière de pouvoir afficher que la Présidente de la Commission Européenne Ursula van der Leyen, est une ancienne de l’Ecole Européenne d’Uccle et qu’elle nous a écrit qu’elle serait heureuse de devenir membre honoraire de notre Association (www.alumnieuropae.org ). Notre Association attire de plus en plus d’Alumni prêt.e.s à s’engager pour notre cause ! Emergency continue inlassablement son combat difficile (www.emergency.org ) . Courage à celles et ceux qui sur le terrain luttent pour offrir des soins de santé de qualité et continuer à expliquer que la guerre n’est pas une solution à leurs problèmes. Je reste administrateur d’APO.G et je me réjouis que notre club attire des orateurs.trices de très grande qualité. ( http://apog.be/qui-sommes-nous/) . EMMI continue son chemin pour assurer l’existence de références de marché fiables et efficaces. Félicitations à l’équipe en place pour ses succès remarquables ! (www.EMMI.org). Je reste très engagé comme conseiller du SIREAS. Il faut apporter tout le soutien possible à cette cause !! (http://www.sireas.be/sireas/). Enfin je suis toujours convaincu du rôle de Toolbox en faveur de toutes petites asbl qui ne peuvent pas s’offrir les services de consultants professionnels (www.toolbox.be).
Pour finir un mot sur notre paradis en Dordogne ! Nous sommes prêts à accueillir un.e nouveau membre. Pour celles et ceux qui ne savent pas de quoi je parle allez sur www.brissaud.info et voyez mas newsletters précédentes !

Encore merci à vous ! je vous souhaite une fin d’année joyeuse et conviviale :-) ;-)  
Olivier, Novembre 2019

made by webatwork.be | All rights reserved.